5 (fausses) idées reçues sur le chauffage au bois

Préparez-vous à changer d’avis sur le chauffage au bois ! Oubliez les cheminées et les poêles d’antan, les modèles d’aujourd’hui fournissent la source d’énergie la plus moderne, économique et non polluante. Voici cinq fausses idées reçues sur le chauffage au bois auxquelles il est temps de tordre le cou, pour peu que l’on utilise une cheminée ou un poêle à foyer fermé !

Le chauffage au bois, ça pollue !

FAUX !

Le chauffage au bois ne pollue quasiment pas, à condition d’avoir un foyer moderne à haute température. Les anciens modèles de cheminée et de poêle, eux, sont très polluants : ils sont responsables d’une grande partie des émissions de benzène, de particules fines ou encore de monoxyde de carbone.

En revanche, les nouveaux modèles de cheminée ou de poêle labellisés flamme verte ne libèrent quasiment aucun polluant. Grâce à la combustion à très haute température, ils émettent environ 440 fois moins de particules qu’une cheminée classique ! Le type de combustible est également décisif pour l’environnement : évitez le bois brut humide, préférez des bois secs, en buchettes, granulés ou pellets. Approvisionné en circuits courts, depuis des forêts gérées de manière durale, le bois est une source d’énergie neutre en carbone !

Se chauffer au bois, ça demande beaucoup de manutention !

FAUX !

Bien que les appareils à bûches exigent des recharges manuelles, l’augmentation de leur rendement a contribué a diminuer leur consommation et donc à améliorer leur autonomie. De leur coté, les poêles ou inserts à granulés (pellets) se rechargent toutes les 48 à 72 heures de chauffe ! Les granulés ou pellets vendus en sac sont particulièrement faciles à manipuler. De plus, les professionnels sont maintenant capables de vous réapprovisionner régulièrement, tout au long de l’hiver : plus besoin de faire des stocks de bois ! Même en appartement, le chauffage au bois demande très peu d’efforts.

Installer un poêle ou une cheminée, ça coute cher…

FAUX !

En plus d’être la source d’énergie la moins chère à l’utilisation, le bois ne coûte pas si cher à l’installation. Bien qu’une nouvelle cheminée puisse être facturée entre 2.000 € et 9.000 €, il existe un grand nombre d’aides et de subventions qui font fondre la facture comme neige au soleil. Entre le crédit d’impôt CITE, le prêt à taux zéro, la TVA allégée, les éco-subventions de l’ANAH, le chèque énergie et les coups de pouces des collectivités locales, les ménages ont tout intérêt à passer le plus tôt possible au chauffage au bois. De plus, à rendement thermique équivalent, le bois coûte de 2 à 5 fois moins cher que le gaz ou que l’électricité. A l’arrivée, une nouvelle cheminée est amortie en moyenne entre 3 et 5 ans d’utilisation.

Il participe à la déforestation…

FAUX !

Au contraire, le chauffage au bois participe à l’entretien de nos forêts. Des filières d’approvisionnement à prix abordable permettent de se fournir en bois PEFC, produit dans sa région, en circuit court. Ce label garantit que les forêts sont exploitées en gestion durable, en respectant le cycle de renouvellement des arbres.

Le chauffage au bois, ce n’est pas efficace !

FAUX !

Ici aussi, le chauffage au bois vous garantit un confort thermique total, à condition de choisir le bon modèle. Les poêles et cheminées labellisées Flamme Verte garantissent une rentabilité énergétique de 80%, voire 90% du combustible. Grâce à la combustion à haute température, l’essentiel des ressources calorifiques du bois sont converties en chaleur. En revanche, les cheminées traditionnelles à foyer ouvert sont à éviter : elles ont un rendement énergétique faible, autour de 15 %.

Optez pour un modèle de cheminée à foyer fermé et à ventilation qui permet de chauffer efficacement une pièce entière ou un petit appartement ! Les circuits de diffusion sont capables de répartir la chaleur dans plusieurs pièces, pour un confort thermique optimal, en chauffage principal ou d’appoint. Pour plus d’informations, demandez conseil à votre installateur Nature & Feu.


Partager ou imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *