Comment s’assurer que son poêle à bois est non-polluant ?

Polluants, les poêles à bois? Oui et non ! Lorsqu’on accuse (à raison) le chauffage au bois de polluer l’atmosphère, ce sont en fait les anciens modèles et les foyers ouverts qui sont visés. Au contraire, les nouveaux modèles de poêles à bois réduisent drastiquement l’impact sur l’environnement pour devenir une source de chauffage écologique. A tel point que leur installation est encouragée au titre de la transition énergétique.

 

Poêles nouveaux et anciens : Deux bois, deux mesures

 

Selon le type de combustion, le chauffage au bois a un impact radicalement différent sur l’environnement. Par exemple, la combustion ouverte est extrêmement néfaste : elle libère un maximum de particules fines, de monoxyde de carbone, de composés organiques et autres particules chimiques. C’est pour cela que les feux de jardin sont interdits sur la plupart du territoire français.

Dans le même ordre d’idée, les foyers ouverts sont considérés comme très polluants. Les cheminées traditionnelles ou les anciens poêles à bois, eux aussi, libèrent un énorme volume de PM10, ces fameuses particules fines de moins de 10 micromètres. Ils sont interdits entant que chauffage principal : en plus d’endommager l’environnement, ils peuvent être dangereux pour les habitants si l’air du logement n’est pas renouvelé.
 

Les nouveaux modèles de poêle à bois, un gage de respect de l’environnement

 

Au contraire, les foyers fermés nouvelle génération sont parfaitement adaptés à un chauffage domestique écologique. La combustion à haute température est bien plus propre et permet de réduire très nettement les émissions de polluants. Ces nouveaux modèles affichent d’excellentes performances environnementales, mais aussi énergétiques, réduisant le volume de bois nécessaire. C’est pourquoi de nombreuses aides de l’état encouragent leur installation, au nom de la transition énergétique.

 

Comment s’assurer que son poêle à bois est non polluant

 

C’est la responsabilité des utilisateurs et de l’installateur de s’assurer que leur poêle à bois respecte l’environnement. Le choix du modèle est déterminant : il est recommandé de sélectionner un poêle labellisé Flamme verte (par l’ADEME) ou Qualibois. Leurs émissions doivent être inférieures à 16mg/m3 pour pouvoir servir de chauffage principal, y compris en zones sensibles sur le plan de qualité de l’air.

L’installation doit être, elle aussi, aux normes. Le conduit de fumée doit respecter les règlementations en vigueur, et la ventilation du foyer doit assurer le tirage.

L’entretien du poêle à bois doit compter au moins deux ramonages du conduit de fumée par an, ainsi qu’un nettoyage et une inspection occasionnelle du poêle.

 

Enfin, le type de bois utilisé est important pour contribuer à limiter les émissions. Il est recommandé de privilégier un combustible sec et sain, idéalement des granulés, issus de forêts renouvelables (comme l’essentiel de la production française).

Vous souhaitez en savoir plus et faire installer un poêle à bois écologique dans les départements du Nord (59) et du Pas-de-Calais (62)? Contactez Nature & Feu via cette page pour un devis personnalisé!


Partager ou imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *