Entretien des pierres réfractaires d’un poêle à bois

Les poêles à bois, tout comme les poêles à granulés, ont des pierres réfractaires à l’intérieur. Ces pierres, comme expliqué ici, ont des fonctions très importantes, à la fois en terme de qualité de la combustion que de préservation de la durée de vie de l’appareil. Ces pierres sont des pièces d’usure, mais il est possible de prolonger leur durée de vie avec quelques gestes simples.

Tout d’abord, si un poêle à bois n’est pas fait pour tourner au ralenti, il n’est pas fait non plus pour être surchargé. Il faut donc bien se conformer aux indications de la notice et proscrire les grosses bûches non fendues. Il faut également toujours charger l’appareil avec délicatesse…

D’autre part, ces pierres réfractaires peuvent prendre l’humidité, notamment quand le poêle est à l’arrêt. Il faut donc faire attention à ce que l’arrivée d’air extérieure ne donner pas en direct sur les pierres, soit en la bouchant hors saison, soit en coupant l’arrivée d’air sur l’appareil. Il faut également en début de saison commencer par un feu doux pour chasser l’humidité des pierres.

Dans un poêle à bois, il y a d’importantes variations de température. Il y a donc des phénomènes de dilatation. Pensez donc à vérifier que les pierres ne sont pas contraintes par des dépôts de cendres tassés entre elles. Si tel était le cas, lors de la montée en température, les pierres pourraient se fendre.


Partager ou imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *