Chauffage au bois et pollution

Depuis un certain temps, le chauffage au bois est accusé de pollution, et notamment d’être responsable du taux élevé de particules fines (appelées PM2.5) dans l’atmosphère. Ceci est assez justifié concernant les feux ouverts, mais également les mauvaises combustions. Il y a en fait 3 conditions pour qu’un appareil de chauffage au bois ne soit pas polluant :
- Il faut tout d’abord un très bon appareil avec double combustion. Le label Flamme Verte est un minimum, mais les normes autrichiennes ou scandinaves sont bien plus exigeantes.
- Il faut ensuite que l’appareil ne soit pas sur-dimensionné : en pratique, pour un poêle à bois, une puissance de 4 à 6 kW est suffisante dans 95% des cas.
- Enfin, il faut brûler du bois bien sec.

En première approche, pour savoir si votre appareil fonctionne bien, deux indicateurs sont à observer : la propreté de l’intérieur de l’appareil (vitre et réfractaires qui restent propres), et les fumées. Si celles-ci sont visibles, c’est que vous émettez énormément de particules fines.


Partager ou imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *