Dimensionnement du conduit de fumées

Il est avant tout important de bien distinguer deux notions : le conduit de fumées proprement dit, et le conduit de raccordement qui relie l’appareil (poêle ou foyer) au conduit de fumées. Ces deux parties de l’installation ont des modalités de mise en oeuvre différente. Concernant le diamètre du conduit de raccordement, celui-ci doit être au moins égal à celui de l’appareil.

Par contre, le diamètre du conduit de fumées pour un poêle n’a pas de limite inférieure ni supérieure. Le DTU 24.1 dit simplement qu’il doit être calculé selon la norme NF EN 13384-1. Concernant les inserts et les foyers, le diamètre du conduit de fumées doit également être calculé à l’aide de cette norme. Mais il existe en plus un minimum de 150 mm et de 180 mm pour les appareils pouvant fonctionner porte ouverte.

Le calcul donné par la norme est relativement complexe (une centaine de pages avec des équations de mécanique des fluides). Par contre, il existe des logiciels pour le calculer. Pour faire bref, il s’agit d’un côté de recenser les forces d’aspiration (poussée d’Archimède), que l’on obtiendra en calculant la température moyenne des fumées. De l’autre côté, il s’agit de déterminer les forces qui s’opposent au tirage (pertes de charge).

Il est donc tout à fait possible de tuber un conduit en 150mm pour un poêle ayant une sortie en 200 mm… à condition de le calculer.


Partager ou imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *