Conduit de fumées et conduit de raccordement

Il est très important pour bien comprendre les règles en vigueur de faire une différence entre conduit de raccordement et conduit de fumées. Cette différence est fondamentale, et toutes les recommandations des normes se fondent dessus. Le conduit de raccordement relie l’appareil (poêle, insert, foyer fermé) au conduit de fumées proprement dit.

Quelques spécificités du conduit de raccordement :
- il peut être en simple paroi (acier émaillé, par exemple).
- la distance de sécurité de ce conduit à un matériau combustible est de 3 x le diamètre nominal de ce conduit
- Il a droit à un dévoiement (soit 2 coudes). Une sortie arrière avec un Té n’est pas considérée comme un coude.
- Il n’est plus autorisé dès que l’on quitte la pièce où se trouve l’appareil (et plus généralement dans toutes les configurations où on peut toucher le conduit sans voir que l’appareil est allumé).

Quelques spécificités du conduit de fumée
- Étant donné le dernier point du conduit de raccordement, et l’interdiction de mettre des raccords dans une traversée de paroi, il doit déboucher dans la pièce dans laquelle se trouve l’appareil.
- Il ne peut être que en boisseaux (terre cuite ou béton), briques, métallique composite (avec isolation) ou céramique. Un conduit métallique simple paroi est rigoureusement interdit (de même qu’un tubage flexible seul).
- Un dévoiement est possible, soit 2 coudes (maxi 45° et 5m de hauteur d’après le DTU 24.1)
- Les distances de sécurité varient en fonction des matériaux utilisés. Le fait de tuber un conduit maçonné ne diminue pas les distances de sécurité.


Partager ou imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *